MODE; BACKSTAGE BEAUTIES: Hier encore l’intérêt des backstages beauties  était la proximité chaleureuse des plus belles filles, devenues souvent des mythes vivants, annonçant des tarifs de booking qui s’envolèrent, puis égéries  aux prénoms désormais célèbres: Carla Bruni, au grain de voix si singulier et à l’incroyable faconde, Claudia Schiffer...

MODE; BACKSTAGE BEAUTIES: Hier encore l’intérêt des backstages beauties  était la proximité chaleureuse des plus belles filles, devenues souvent des mythes vivants, annonçant des tarifs de booking qui s’envolèrent, puis égéries  aux prénoms désormais célèbres: Carla Bruni, au grain de voix si singulier et à l’incroyable faconde, Claudia Schiffer, Bardot débutante succédant à l’incomparable Ines de La Fressange, accueillie pour sa première apparition par les quolibets des photographes qui scandèrent pendant les cinq premières minutes du défilé Chanel, INES, Ines, Ines….. , Christy Turlington à la grâce sophistiquée, Marpessa, l’italienne d’une beauté secrète et vivante, Imann, royale, Naomi Campbel,  hypnotique, Héléna Christensen, neiges et glaces brûlantes, Linda Evangelista, emmananation du rêve,  Yasmeen Ghauri, hautainement provocante, Heather White, à la beauté princière, Nadia Auermann aux jambes infinies, Kristen Macmanamy, ravageuse, Gisèle Zelauy, brésilienne et vibrante, Anne Rohart, à la calme présence olympienne, Karen Mulder, évadée du cinéma américain des années 60, Annelise Seubert qui incarnait le mannequin Haute Couture tout de grâce et d’élégance retenues, Jerry Howorth, explosive dans son sourire, Stella Tenant, énigmatique, , Emma Sjoberg puissante, Angelika Kallio, Siyll Buck, Cynthia Anthonio, Christine Bergstrom, Sarah O’Hare, Chrystèle Saint Louis Augustin, toutes filles du succès et du vent, incarnations de la Femme, de toutes les femmes…. pour le plaisir des photographes dont l’oeil luisait avec sourire derrière les boitiers qui, soudain, s’étaient emballés, déroulant les rouleaux de films et bobines, pris dans le rêt magique et le rayon de leurs bouches, yeux, jambes, silhouettes magnifiquement parées des modes, mais plus déshabillées curieusement par la somptuosité qui en faisait à ce moment là de grands mythes….L’alliance et l’alchime visuelle ainsi crées entre les Couturiers, Créateurs, (aujourd’hui on les nomme Art Director, Designer) et la bauté originale des grands mannequins a offert au monde  une part du rêve qui a fondé la planète Mode comme usine à rêve, une forme d’Hollywood parisien.

More
par page
Résultats 10 - 15 sur 15.